29/03/2017
Verlaine expliqué

Accueil
Suite

VERLAINE : Résignation (Poèmes saturniens/Melancholia I 1866)




Poème
"Résignation"
"Résignation" est le 1er poème de la première section intitulée "Mélancholia" des Poèmes Saturniens.

Liste des poèmes saturniens

A Ernest Boutier

Tout enfant, j'allais rêvant Ko-Hinnor,
Somptuosité persane et papale,
Héliogabale et Sardanapale

Mon désir créait sous des toits en or,
Parmi les parfums, au son des musiques,
Des harems sans fin, paradis physiques !

Aujourd'hui, plus calme et non moins ardent,
Mais sachant la vie et qu'il faut qu'on plie,
J'ai dû réfréner ma belle folie,
Sans me résigner par trop cependant.

Soit ! le grandiose échappe à ma dent,
Mais, fi de l'aimable et fi de la lie !
Et je hais toujours la femme jolie,
La rime assonante et l'ami prudent.

Plan de commentaire
Résignation est le premier poème de la section "Melancholia" des Poèmes saturniens, dans lequel Verlaine avoue s'être plié au refus d'Elisa, une folie. Tout ce premier recueil est rempli de la douce Elisa, la sœur adoptive du poète, son premier amour qui repoussera ses avances, affectueusement mais fermement. La quatrième pièce "Vœu" la mentionnera presque explicitement. Verlaine nous précisera également ce qu'il attend d'une compagne, une présence quasi-maternelle. Ce poème se présente sous la forme d'un sonnet inversé de décasyllabes, deux tercets suivis de deux quatrains au lieu de l'ordre habituel quatrain/tercet. Motif fréquent chez Verlaine, celui de la résignation, pour en faire un poètme dans lequel le sujet résigné par la non réalisation de ses rêves apparait comme un homme sage, calme qui juge ses rêves comme des folies.

I- Le souvenir obsessionnel d'Elisa
Le chagrin d'amour de Verlaine le laisse inconsolable "morne et seul". malgré sa résolution d'accepter son sort, il ne peut échapper au souvenir d'Elisa, aux merveilleux moments passés en sa compagnie au cœur de l'automne. Da
ns le poème précédent "trois ans après", il a éprouvé le besoin comme Lamartine dans Le lac de revenir sur les lieux de fréquentés ensemble. Le poème s'articule comme une promenade sentimentale à rebours, mais enchâssée dans le présent. Il apostrophe sa mémoire " que me veux-tu " et s'interroge avec inquiétude. La tournure "que me voulez-vous" montre bien combien Verlaine a toujours eu peur de lui même même avant son séjour en prison, il se reconnaissait poltron et d'avoir peur de la nuit. On retrouve dans le premier quatrain l'influence de Baudelaire et des fleurs du mal, un début du refus de suivre les jérémiades lamartiniennes ou autres. Mais s'il ne sait pas très bien s'il doit faire un deuil de sa liaison passée (Elisa s'est mariée entre-temps) et l'exorciser, il est clair qu'il prolonge le sillon ouvert par Baudelaire et ses correspondances entre les objets et paysages avec nos sentiments. Cet impressionnisme du sentiment associant sensation et sentiment n'aura été qu'un moment de grâce éphémère dans la poésie de Verlaine qui l'abandonnera pour verser dans l'allégorie, une image habillée de sens et non pas une image habillée de sens et d'affectivité.

II- Un amour platonique
La passion vécue par Verlaine a un aspect platonique fait d'émotions visuelles, auditives ou olfactives. Son chant d'amour est celui de l'oiseau au printemps, du baiser de main dévot, de l'offrande de fleurs. Le vocabulaire est familier " le plus beau jour de ta vie", " oui, je t'aime " et la passion a la chaleur classique du soleil. Comme chez les romantiques "les cheveux et les pensées sont soumises au vent", généralement du Nord comme toute la poésie verlainienne de brumes nordiques et de "bois jaunissants". Verlaine conserve de cet amour des impressions suaves et douces produites par "sa voix d'or vivant". Le trouble amoureux se manifeste par la reprise en début du premier tercet de la fin du second quatrain. Le caractère précieux de cette voix " d'or " se retrouve en écho dans son aspect " sonore ", ce que soulignent la place de l'adjectif discret à la césure à l'hémistiche du vers 9 et la reprise de la sonorité or présente dès " Nevermore ". La répétition de " sa voix" renforce l'impression produite par le "timbre angélique " (vers 9).

III- Un poème pré-impressionniste
Verlaine se reconnaît impressionniste et ose espérer que le lecteur y reconnaîtra l'effort de la sensation rendue dans ce qu'elle a de plus délicat et de plus éphémère, l'impression. Bien avant " Romances sans paroles " ou se manifestera le mieux le caractère impressionniste du style verlainien, on retrouve dans " Nevermore " les bruits, indicateurs sonores " voix douce et sonore " et l'ambiance de parfums " les premières fleurs " et de couleurs " bois jaunissants ". Verlaine utilise d'abord les plans larges et flous, le ciel, le bois pour faire ensuite un plan rapproché sur son personnage. Dans cette promenade amoureuse, il y a une juxtaposition d'impressions sonores, visuelles et olfactives parfois contrastées. L'effet sonore du " oui qui bruit avec un murmure chantant " rappelle la fidélité de Verlaine à ses principes, un musicien du vers et son recours permanent au vocabulaire musical.
Conclusion
Verlaine apparaît dans un de ses premiers poèmes avec sa sensualité, sa tendresse et sa mélancolie en évoquant un amour disparu et laisse entendre toute l'inquiétude romantique qui rappelle Nerval la seule étoile morte "porte le soleil noir de la mélancolie".

Vocabulaire
Résignation
Abandon de quelque chose au profit de quelqu'un. Etat d'esprit de quelqu'un qui se résigne. Ex : supporter ses souffrances avec résignation.
Est résigné celui qui accepte quelque chose sans révolte, qui a renoncé à lutter.
Sonnet inversé
Sonnet
Pièce de 14 vers comme ici, en deux quatrains à rimes embrassées ABBA et deux tercets. Le poème est un sonnet en octosyllabes irrégulier avec des rimes croisées ABAB et une fusion des deux tercets. Cette inversion est un renversement. Le poète
Ko-Hinnor
Mine fabuleuse (en persan, montagne de lumière ou montagne de l'or) qui a donné son nom à un gros diamant qui est actuellement sur la couronne de la Reine d'Angleterre exposée à la Tour de Londres.
Persane
De Perse, ancien nom de l'Iran pris en 1934. Iran, signifie pays des aryens, peuple sassanides qui dirigèrent le pays entre le IIIème et VIIème siècle. A la chute des sassanides, le pays repris le nom de Perse jusqu'en 1934.
Papale
De pape, chef de l'église catholique romaine
Harems
Appartements propre aux femmes chez les musulmans.
Fi
interjection qui exprime le dégoût, le mépris. Faire fi de, c'est mépriser, dédaigner.
Assonance
Répétition des sons identiques (les rimes sont des assonances).
Echapper à la dent
Ne pas pouvoir profiter, goûter.
Atone
: sans vitalité, sans vigueur, qui manque de dynamisme
Dardait
Lançait comme un dard ou un flèche
Détonne
S'écarte du ton, choque, contraste
Dévotement
Religieusement, pieusement, mystiquement
Bruit
Fait entendre un son, un murmure

Page d'accueil