11/10/2017
Verlaine expliqué

Accueil
Suite
VERLAINE : Cythère (1869)




Perspective de Watteau
Cythère
" Cythère" est le douzième poème des fêtes galantes.
La liste des poèmes des fêtes galantes

Un pavillon à claires-voies
Abrite doucement nos joies
Qu'éventent des rosiers amis;

L'odeur des roses, faible, grâce
Au vent léger d'été qui passe,
Se mêle aux parfums qu'elle a mis ;

Comme ses yeux l'avaient promis,
Son courage est grand et sa lèvre
Communique une exquise fièvre ;

Et l'Amour comblant tout
, hormis
La faim, sorbets et confitures
Nous préservent des courbatures.

Quatre tercets écrits en octosyllabes (vers pairs de 8 syllabes) avec des connotations florales (rosiers/roses), du vent, des parfums propices à la mise en scène de l'amour

Baudelaire
"Un voyage à Cythère"
Quelle est cette île triste et noire ? - C'est Cythère,
Nous dit-on, un pays fameux dans les chansons,
Eldorado banal de tous les vieux garçons.
Regardez, après tout, c'est une pauvre terre
.   

Plan de commentaire
Cythère est le douzième poème des fêtes galantes. Le titre fait penser au tableau de Watteau "L'embarquement pour Cythère", exposé au Louvre. Dans ce poème on retrouve une floraison d'analogies faisant paraitre l'amour comme un jardin qui fait chanter. La rencontre amoureuse, le jeu de la séduction déjà présent dans d'autres poèmes des fêtes galantes "A la promenade", "Cortège", "En bateau", "Colloque sentimental" est repris ici sans cependant avoir le même ton désabusé et désenchanté.
I- Le libertinage amoureux.
Cythère qui inspira de nombreux peintres et poètes comme Watteau, Baudelaire, Laforgue, Gauthier, est une île grecque où se trouve le sanctuaire d'Aphrodite, la déesse de la beauté et de l'amour. Si cette île existe bien, Cythère constitue une allégorie des plaisirs amoureux dont Watteau nous en reproduit les traits sous la forme de rencontres impromptues entre personnages de romans pastoraux du XVIIè (Tircis, Aminte, Clitandre) ou de la Commedia dell'arte (Arlequin, Colombine, Pierrot), dans un paysage clair-obscur. Même si le pavillon à claire voies en attaque de poème semble la construction au fond du tableau "Perspective" vers lequel se diriger un couple d'amoureux, les fêtes galantes de Watteau reproduisent les fêtes données par la noblesse de Louis XV dans de magnifiques parcs. La pavillon a plusieurs sens, pavillon de chasse c'est un lieu de séjour de la noblesse pendant les battues de chasse, servant aussi de résidence d'été ou l'on donnait des bals, les claires voies étant des espaces ménagés au sommet pour apercevoir le gibier. Un pavillon peut être compris également comme une construction isolée entourée d'une clôture, une claire voie. Le pluriel des parfums de l'amante connote une idée de richesse, de noblesse qui ne pouvait que séduire Mathilde Mauté de Fleurville. Nos deux amants, par leur courbatures ont pu être invités à un bal et pour quelques instants, s'isolent dans un endroit qui semble difficile d'accès, ou qui fait peur car il demande du courage. Est-ce la construction perdue au milieu d'une épaisse végétation et qui apparaît dans le tableau "Perspective" de Watteau que notre couple rejoint qui nécessite du courage et dont l'épreuve physique réclame une alimentation de sucres, de la confiture et des sorbets ?
II-Une musicalité exceptionnelle
Si on prononce à haute voix et plusieurs fois, lentement le titre "Cythère" et les deux mots suivant "Pavillon" et ""Claire voies" on a l'impression d'entendre des "Ding ding dong" autrement dit "Il est l'heure" "Ding ding dong", l'heure d'aller se coucher pour les amoureux. L'importance de la musique comme thème des 22 poèmes des fêtes galantes complique le problème car elle fait l'économie de mots, ce n'est pas le sens du mot pavillon qui importe et qui possède beaucoup de sens que son analogie avec le mot carillon. La poésie toujours constituée d'une suites de métaphores et d'allégories nous renvoie toujours aux analogies qu'elles suscitent. La rose renvoie à l'amour mais aussi à l'optimisme, la claire voie nous redirige vers le clair-obscur, la nuit, les rêves des délices imaginaires, les amours mais aussi les regards indiscrets. C'est un poème où chante l'amour, une musicalité de "miroir aux alouettes" où viennent se prendre les amoureux par un jeu subtil de parfums, de sensations, de frôlements. Les courbatures qui apparaissent en fin de poèmes peuvent être celles de la danse ou celles d'une position assise trop longtemps tenue. Avant la conclusion, il y a dans le jeu amoureux une longue période de séduction qui peut épuiser les forces. L'amour est une affaire de hasard, de patience, comme une maladie, elle donne de la fièvre et la convalescence peut être longue.
III- Un jeu d'odeurs, de goûts, d'essence, de couleurs, de sueurs
Le langage de l'amour est avant tout un langage corporel que les poètes voilent pudiquement d'images surréalistes ou d'une floraison d'analogies. Dans notre poème on constate une longue suite d'analogies dont celle de la femme-fleur chère à Baudelaire dégageant des parfums comme les roses, et dont les lèvres ressemblent à des pétales. Verlaine avec l'adjectif exquis met l'accent sur le goût et l'odorat dans le plaisir amoureux après le plaisir visuel des yeux porteur d'espoir. Au champ lexical des deux premiers tercets, celui de l'adouci et de l'atténué (doux, faible, léger), succède un champ lexical de plénitude (grand, exquis, tout) réalisant une sorte de fusion passionnelle entre les éléments du décor (le pavillon, les roses) et les acteurs. La nature devient complice de la volonté de discrétion des personnages qui se sont isolés derrière une sorte d'écran et qui retrouve en elle une sorte de partenaire partageant leur plaisir. C'est le même plaisir que les personnages éprouvent en dégustant confitures et sorbets composés de produits naturels. Le poète sait merveilleusement suggérer le lien étroit entre le décor et les personnages, nous rendant sensible à la grâce d'une petite société aristocratique avide de plaisirs. Verlaine ne serait pas Verlaine sans la raillerie finale, d'un homme qui a aussi des besoins élémentaires comme celui de manger.
Conclusion
Même si ce poème "Cythère", peut paraître comme une transposition en verbes et rimes d'un tableau de Watteau, on ne trouve pas dans ce poème les habituelles caricatures des raffinements de l'amour précieux de la majorité des 22 poèmes des fêtes galantes. Ici le poème est empreint de sensualité, avec un baiser empreint de fièvre qui n'est plus sur la dernière phalange mais sur la bouche, et une nature qui participe de la fête dans une sorte de communion à travers des claire voies laissant passer les regards, les odeurs dans une sorte de féerie épicurienne.

Vocabulaire
Pavillon
Petite construction isolée
Claire-voie
Clôture à jour
Exquis
Qui est très agréable aux sens, spécialement au goût et à l'odorat, par sa délicatesse.
Sorbet
Glace aux fruits, confectionnée sans crème
Courbature
Douleur musculaire due à un effort prolongé ou à un état fébrile.

Accueil