12/02/2016
Verlaine expliqué

Accueil
Suite

La Bonne Chanson (1870)
La bonne chanson

C'est le troisième recueil, d'un caractère beaucoup plus personnel. Peu d'œuvres, dans l'histoire de la poésie française, sont aussi sincères et aussi émouvantes. Verlaine vient de se fiancer avec Mathilde Mauté, une toute jeune fille. La Bonne Chanson évoque presque chronologiquement les événements de sa vie depuis sa rencontre avec Mathilde (I, II, III) jusqu'au mariage (XVII, XIX). Les meilleurs poèmes sont sans nul doute ceux où il décrit avec sensibilité les paysages qui ont été le décor de son amour (I, V, VII, XVI. Il y dit ses joies pures, son enthousiasme d'amoureux ; il imagine le bonheur paisible du foyer. La lune, qui baignait de mélancolie le décor des Fêtes galantes, verse maintenant dans son cœur " un vaste et tendre apaisement ".

La Bonne Chanson

Poèmes expliqués

Le soleil du matin doucement chauffe et dore,

Le paysage dans le cadre des portières,

J'ai presque peur en vérité

Poèmes de la Bonne chanson
I. Le soleil du matin doucement chauffe et dore
Il. Toute grâce et toutes nuances.
III. En robe grise et verte avec des ruches.
IV. Puisque l'aube grandit, puisque voici l'aurore.
V. Avant que tu ne t'en ailles.
VI. La lune blanche.
VII. Le paysage dans le cadre des portières.
VIII. Une sainte en son auréole.
IX. Son bras droit, dans un geste aimable de douceur
X. Quinze longs jours encore et plus de six semaines
XI. La dure épreuve va finir
XII. Va, chanson, à tire-d'aile.
XIII. Hier, on parlait de choses et d'autres.
XIV. Le foyer, la lueur étroite de la lampe.
XV. J'ai presque peur, en vérité.
XVI. Le bruit des cabarets, la fange du trottoir.
XVII. N'est-ce pas ? en dépit des sots et des méchants
XVIII. Nous sommes en des temps infâmes.
XIX. Donc, ce sera par un clair jour d'été.
XX. J'allais par des chemins perfides.
XXI. L'hiver a cessé : la lumière est tiède.

Accueil